Mad World

Mercredi 7 janvier 2015.

J’ai un sentiment de malaise à l’heure où je vous écris. Je tiens un blog de cuisine, j’y parle de gourmandise, du bonheur de partager des moments d’amitié, de tous ces moments de complicité, d’éclats de rire, de la vie tout simplement mais ce soir cela me parait tellement futile en réalité ! Ce soir, je suis abasourdie. Bouleversée. Indignée. Je pense à ces familles qui se retrouvent amputées d’êtres chers avec une violence telle qu’ils n’en guériront sûrement jamais…

Je me suis retrouvée complètement hébétée devant les images de cet attentat, le coeur serré, les yeux qui me brûlaient et j’ai senti une colère immense monter en moi. Parce que je ne peux pas imaginer que mes enfants grandissent dans ce monde ; dans un monde d’une cruauté effroyable où des hommes et des femmes sont exécutés avec une barbarie telle qu’elle me donne la nausée. Cela n’aurait pas dû me toucher autant, mais voilà, c’est une voix à la radio qui m’est familière, c’est une autre bouille sympathique qui me renvoie d’un coup à mon enfance et Récré A2 mais qui était toujours là… Et puis des dessins, juste quelques traits.

Quelques heures plus tard, j’ai vu de nouvelles images, des dizaines de bougies, des centaines d’hommes et de femmes unis, pour montrer qu’à défaut d’être à genoux, on reste debout. J’aimerais tant que tout cela soit un sursaut de fraternité et de solidarité qui dure… Alors ce blog, habituellement, est un espace où je ne vous confie pas mes états d’âmes ni mes opinions parce que j’estime que ce n’est pas le lieu ni la ligne éditoriale que je me suis fixée. Mais ce soir, j’ai envie de faire un petit écart à tout cela le temps de quelques notes…

 

 


You may also like...

3 Responses

  1. La Lilloise dit :

    Incompréhension, effroi, tristesse… sont des mots que je pourrais ajouter aux vôtres. Je pense qu’exprimer son émotion face à quelque chose d’aussi épouvantable à sa raison d’être, quelque soit le lieu où elle s’exprime. Vous avez ce blog comme espace d’expression, profitez-en. C’est bien cela l’important non ?

    • J’imagine que oui, même si c’est une goutte d’eau dans l’océan… Tout cela est à la fois si triste et tellement abjecte. Finalement ces veillées dans toutes les villes de France et dans toutes les communautés françaises expatriées à l’étranger nous réchauffent aussi un peu.

  2. PinkBlizzard Via Twitter dit :

    Merci pour cet écart à ta ligne éditorial avec ce billet qui décrit tout à fait ce que je ressens également.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *