Lifetime 15// Mon carnet Basque {San Sebastian}

CarnetBasqueSanSebastianReglisseetMarmelade

San Sebastian (Donostia en basque) est une ville du Pays Basque espagnol, capitale de la province du Guipuscoa. Située toute proche de la France, à peine à quelques kilomètres de Biarritz, c’est une ville très jolie. D’une manière générale, je suis un peu consternée par la manière dont les espagnols ont construit et urbanisé leurs côtes, est-ce que je peux dire « saccagé » ? Quel dommage… Mais San Sebastian a la chance d’avoir une vieille ville, un cachet historique indéniable : sa basilique, sa place de la constitution, ses palais, sa baie de la Concha, l’île Santa Clara… Et sa gastronomie ! Chaque année, lorsque je suis au Pays Basque, nous allons passer une journée là-bas, pour flâner dans ses dédales de ruelles si charmantes ou passer un après-midi sur l’ile de Santa Clara, face à la baie. Cette année, nous avons fait de jolies découvertes…

SanSebastian2

Cette fois-ci, nous sommes venus à San Sebastian avec une idée en tête : visiter l’aquarium. Une éternité que je n’avais pas mis les pieds dans un aquarium et pour tout vous dire, j’avais été très déçue et les enfants aussi… Cette fois-ci, on nous en a dit beaucoup de bien et du coup cette petite virée à San Sebastian prenait un tour différent. L’aquarium est situé au bout du port, donnant sur la baie. La première partie est un musée de la mer qui abrite une exposition permanente racontant l’histoire maritime de San Sebastian et de Gipuzkoa… Dans cet espace, on explore le commerce maritime, la pêche, les baleiniers basques, preuves à l’appui puisqu’un énorme squelette de baleine trône au milieu du musée… Impressionnant ! Puis, nous entrons dans l’aquarium proprement dit. Une fois à l’intérieur, tout est sombre et silencieux. Les bassins se succèdent et seuls leurs éclairages aux tonalités sous-marines donnent de la lumière et nous guident à travers les allées. Ils ont même anticipé ce dont tout enfant a envie dans ce genre d’endroit. Un bassin à hauteur d’enfant est ouvert et chacun peut y plonger la main et essayer d’attraper les poissons qui se faufilent. Nous arrivons enfin à l’océanarium. Un bassin immense, traversé par un tunnel de 360° où l’on peut aisément contempler une grande variété d’espèces de l’Atlantique, parmi elles des raies manta et deux requins taureau… A ce moment là, j’ai le même âge que mes enfants. Tout comme eux, j’ai le nez collé contre la paroi à regarder le mouvement des poissons, à fixer le requin qui passe, découvrant des espèces inattendues et inconnues, c’est une merveille. Et tout comme eux, au milieu de ce tunnel, je me dis « Whaoo, c’est dément, c’est carrément génial ! »… Un peu plus tard, la visite se termine ; une visite qui nous rappelle toute la richesse des fonds marins et l’importance de préserver cette biodiversité qu’héberge l’océan.

SanSebastianAquarium

San Sebastian, c’est aussi une ville à la gastronomie riche et variée. Celle de la famille Berasategui, celle de Martin Berasategui, chef trois étoiles dont le restaurant se trouve à Lasarte. Cependant, il possède toujours un restaurant dans sa ville natale, Alexandro Bodegon (Calle de Fermin Calberton, 4) qui prouve que l’Espagne aussi possède de grands chefs ! Alors bien sûr, l’Espagne est le royaume des Tapas (Pintxos en basque) et parmi la grande variété de bar à tapas, il est difficile de s’y retrouver. Mais parfois, on fait de très belles découvertes. Tout commença par une rencontre…

Zapore Jai est une épicerie fine, noyée dans le dédale de ruelles de la vieille ville, tenue par un français passionné de gastronomie et toujours en quête de bons produits. Sylvain Foucaud vous accueille avec un sourire et une bonne humeur contagieuse. Il vous fait découvrir ces spécialistés et surtout SA spécialité : le jambon ibérique de Bellotta, coupé au couteau. Chez nous (où je vis en Rhône-Alpes), on a ce qu’on appelle le jambon cru dont on ne sait pas grand chose et dont l’appellation se suffit à elle-même pour beaucoup. Au Pays Basque, on trouve déjà de très bons jambons ou du Serrano qui n’ont rien à voir, mais vraiment rien avec celui qu’on trouve ici. Mais ce jour-là, j’ai découvert le meilleur jambon du monde… Le jambon ibérique de Bellota, obtenu à partir de porcs de race ibérique de couleur très foncée, parfois très proche du noir nourris exclusivement de glands (La Bellota d’où l’appellation…). On estime d’ailleurs que le porc ibérique peut manger quotidiennement de 6 à 10 kilos de glands et 3 kilos d’herbe ! Tout cela dans un milieu climatique propice et dont le processus de fabrication et de maturation sont entièrement artisanaux. Ainsi, on obtient des jambons dont l’affinage atteint 30-45 mois… En terme de goût, c’est divin ! Une faible teneur en sel, caractéristique des jambons ibériques de Bellota, un jambon onctueux fondant en bouche et cet arôme très spécifique typique du Bellota qui vous marque le palais… Alors effectivement, tout a un prix et la rareté de ce produit a aussi le sien, jusqu’à 200 €/kg suivant l’affinage. Je n’ai pas ramené de jambon Bellota à la maison, eh non ! cependant le goûter a déjà été un beau privilège.

Mais revenons à nos cochons ou plutôt nos moutons. Nous étions partis à la recherche d’un bar à tapas et Sylvain Foucaud allait nous en indiquer un qui vaut vraiment le détour ! Comme tous les autre bars, il est ouvert sur la rue, un tableau noir bien chargé en propositions alléchantes, un comptoir large et allongé (on consomme les pintxos debout) sur lequel s’étalent toutes les couleurs de l’arc en ciel… Des pintxos de fous furieux, tous aussi colorés les uns que les autres, des mélanges de textures et de saveurs, une créativité incroyable et étonnante. Cet établissement souvent primé est unique et incontournable par son approche presqu’expérimentale, quasi artistique. On y goûte des oeufs à la coque en aspic où sont aussi enfermés des dés de petits légumes légèrement chauffés, de la morue fumée à la braise, des champignons sauvages à la mousse de foie gras, c’est très très imaginatif. Pour moi, les tapas (ou pintxos) se résumaient à une tranche de pain accompagné d’une rillette de poisson, d’une fine tranche de jambon ou des légumes confits. J’étais loin de me douter que tout cela était possible. C’est incroyable ce que ce chef arrive à faire dans un format si petit et si gouteux ! C’est vraiment une belle découverte.

SanSebastianPintxosZeruko

Ainsi se termine cette seconde et longue escale en Espagne ! A très vite pour un prochain carnet et la visite d’un lieu atypique…

Crédits photos : ©réglisseetmarmelade2014


You may also like...

4 Responses

  1. Un séjour comme on les aime !

  2. Blandine dit :

    Très très belle journée, tu nous donnes l’eau a la bouche :)

  3. Reportage très bien retranscrit. Nous l’avons partagé sur notre page Facebook, et nous avons eu énormément de retours sympathique sur votre lien. Ce fût un plaisir de vous accueillir et de vous orienter dans la Vieille Ville de Donostia-San Sebastian (Saint Sébastien en français dans le texte!).

    • Quel plaisir d’avoir de vos nouvelles ! Très bon souvenir pour nous que cette belle journée à San Sebastian nous aurons plaisir à revenir pousser la porte de votre établissement pour y faire de nouvelles découvertes et profiter de vos précieux conseils ! A bientôt et merci pour votre commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *